28/02/2010

Le Cercle des poêtes disparus


J'ai vu ce film aujourd'hui. Je l'avais en dvd et je dois avouer que l'affiche ne m'avais pas vraiment convaincue, du coup je ne m'y étais jamais intéressée. Maintenant que je l'ai vu, je me rend compte qu'il ne faut jamais se fier aux apparences. Dans tous les sens du terme.

Il se déroule à la fin des 50's aux Etats-Unis. Un groupe de jeunes d'environ 16-17 ans est pensionnaire dans une très prestigieuse école, tous destinés à intégrer les plus grandes universités du pays. Chacun a un avenir prédéfini par ses parents.
La nouvelle année commence avec l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, Monsieur Keating. Celui-ci, totalement contradictoire à la tradition d'enseignement de l'école, apprend à ses élèves à profiter de la vie, à la voir sous différents angles, à se forger une opinion, à "devenir libre", et surtout, permet à Neil, son élève le plus passionné, de se découvrir une passion pour le théâtre.

Bon, je vais pas raconter toute l'histoire et surtout pas la fin, mais ce film vaut vraiment le coup. Quand je dis qu'il ne faut pas se fier aux apparences, je parle du changement très déstabilisant qui surgit vers la fin du film, changeant totalement l'atmosphère. Il n'en devient que plus émouvant (le film).

Et puis bien sûr, je dois admettre que le charme de Neil contribue à me forger une opinion positive sur ce film ^^

Aucun commentaire:

Publier un commentaire