22/06/2010

Bon ok, ce film est sorti en Janvier. Bon ok, c'était le premier truc à aller voir. Pourtant je ne l'ai découvert dans son intégralité qu'hier soir. Mieux vaut tard que jamais, hein.
Ce film, donc, m'a donné exactement ce à quoi je m'attendais. De l'émotion, de la beauté, de la décadence, de la folie, tout en délicatesse, ou pas. J'y ai eu droit en grande dose. Que demander de plus ?
Le film commence au début (ouah sans dec' on s'en doutait pas du tout !), en enfance. Une enfance marquée par la guerre, l'occupation, un enfant d'une liberté d'esprit incomparable, et un père que l'oblige à apprendre ce qui deviendra sa passion : le piano.
Eric Elmosnino, dans le rôle de Gainsbourg, est juste extraordinaire. La ressemblance est frappante, l'exactitude des gestes est déroutante, le jeu est parfait. Un personnage dûr à jouer, une mentalité dûre à exprimer. Un rôle interprété à merveille, dans une sincérité émouvante.
Anna Mouglalis (Juliette Gréco), Laetitia Casta (BB), Sarah Forestier (France Gall), Mylène Jampanoï (Bambou) et Lucy Gordon (Jane Birkin), les cinq déesses du chanteur. Lucy Gordon, que j'avais déjà apreçue dans quelques films, transmet une émotion et une sincérité troublantes dans le rôle d'une héroine que personne n'a oubliée. C'est l'interprétation que j'ai, de loin, préféré. Juste aprés vient celle d'Anna Mouglalis. Un rôle sensuel, charmeur, plein de ressources et de surprises. J'ai beaucoup aimé.
Laetitia Casta, dans le rôle trés difficile à interpréter de Brigitte Bardot, ne m'a pas vraiment transportée. Je pense que je ne suis pas de la bonne génération pour pouvoir aprécier le caractère assez particulier de BB. Et en conséquence l'interprétation de Laetitia Casta.
Toujours dans les côtés que j'ai moins aimés, j'appelle Gainsbarre. Alors là, ça, j'ai vraiment pas aimé. Trop bizarre. L'interprétation d'un démon qui hante Gainsbourg, une démonstration de schizophrénie qui a en quelque sorte cassé l'émotion du film. C'était quelque chose à exploiter, mais la façon dont ils l'ont fait, je n'accroche pas. Pas du tout.
A part ça, ce film ne m'a vraiment pas déçue. Pas du tout. J'en suis restée émerveillée, les larmes aux yeux, le coeur plein d'émotion. Tout ça directement aprés la fin. Et Dieu sait si c'est rare que j'aime les films dans les secondes qui suivent leur fin. C'est, en outre, à ça que je me réfère. Les plus beaux films à mes yeux sont ceux qui me plaisent tout de suite.
Et ça a été le cas.
Comme quoi, mieux vaut tard que jamais ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire